Accueil du site > Informations > Communiqués > En 2014 Un grand Homme nous a quitté, notre ami et camarade Guy (...)

Guy Fischer le 26 septembre 2014 au cours de son pôt de départ en retraiteEn 2014 Un grand Homme nous a quitté, notre ami et camarade Guy Fischer

mercredi 31 décembre 2014, Par Le Collectif 69

COMMUNIQUE DU COLLECTIF 69 PALESTINE

Nous avons appris avec une grande tristesse la perte de notre ami et camarade Guy Fischer.

Un grand Homme vient de nous quitter.

Guy aura été de tant de combats. Parmi ceux-ci sa constante défense des droits et de la justice pour le peuple palestinien, et le soutien amical qu’il apportait à notre collectif. Encore ces dernières semaines, malgré sa terrible maladie, dans la chaleur de l’été, il était au cœur des manifestations contre les massacres de Gaza et apportait tout son soutien comme citoyen et sénateur du Rhône.

Guy FISCHER a été un compagnon attentif et fidèle des valeurs humaines.

De l’Afrique du sud hier, au peuple palestinien aujourd’hui.

Nous ne le remercierons jamais assez d’avoir accompagné la marche d’un peuple vers sa liberté.

Nous saluons, affectueusement, sa famille, tous ses amis et camarades.

Conférence Israël : le nouvel apartheid - La tribune du 6 mars 2014


Le 7 novembre, une cérémonie d’hommage à Guy Fischer a lieu à Vénissieux. Outre notre participation, quelques mots encore pour évoquer ce grand Monsieur.

Hommage à Guy Fischer Notre ami, notre camarade

Nous ne connaissions pas le Sénat ou si peu Nous ne le connaissons pas mieux aujourd’hui. Mais nous avons rencontré un sacré (pardonne nous la référence au sacré), sénateur.

Nous connaissions les expressions lorsqu’on galéje Le fameux "train de sénateur" Et bien dis donc, Guy tu les auras bien fait mentir, ces galéjades Ton train à toi c’est le TGV ou plutôt les E.G.V Les "Engagement à Grande Vitesse" Et à haute intensité.

On t’imagine bien, adepte du bel ouvrage Ciselant les textes et les décortiquant Menant bataille au pupitre Arc-bouté pour placer l’Humain Dans le corps et au cœur des textes, L’Humain avec un grand H. L’Humain et l’Humanité toujours au cœur des batailles.

Tu as su donner toutes ses lettres de noblesse à l’engagement En répondant tant de fois, oui et présent A l’heure ou trop souvent le P de Politique résonne à la rubrique du discrédit

A l’heure ou trop souvent le mandat sonne, pour certain, en "mandat cash"

Et trop souvent en prébendes

Tu étais là simplement, habité et engagé, par la fonction, à ta manière Mais sans ménager ta peine

Mais aussi et surtout n’abandonnant, comme une évidence, jamais le terrain

La lutte, les luttes forment l’abécédaire de tes engagements

Et puis bien sûr, t’en as pas beaucoup loupé

De ces manifs, ces rassemblements ces meetings, ces réunions...

Car, comme le disait l’ami Jean Ferrat, "En groupe en ligue en procession A pied à cheval et en voiture Avec des gros des p’tits des durs Tu es de ceux qui manifestent"

Tu en as avalé et usé du bitume

Si tu avais eu un podomètre

Sûr, que tu gagnais haut la main les J.O des manifs catégorie "élus" voir, toutes catégories.

Alors nous sommes sûr que peu d’enjeux de nos sociétés ne t’ont laissé indifférent

Peu ou pas ne t’auront échappés.

Du plus prêt, à Vénissieux, au plus loin en Afrique du Sud

Tu as accompagné les grands moments de l’histoire

La petite Histoire, en apparence, et la grande ... et c’est bien, ce qui fait ta grandeur à toi.

Alors merci pour tout cela

Merci pour tes présences et ton amitié

Avec toi, nous gardons la conviction, comme le disait André Breton "Qu’ il faut que l’homme passe, avec armes et bagages, du côté de l’homme"

Merci d’avoir répondu à nos appels en faveur du peuple palestinien

Merci d’avoir été à ses côtés

Merci d’avoir puisé au fond de tes forces pour, cet été, être là, encore

Empruntant au grand poète Mahmoud Darwich

"Nous souffrons d’un mal incurable qui s’appelle l’espoir.

Espoir de libération et d’indépendance.

Espoir d’une vie normale où nous ne serons ni héros, ni victimes.

Espoir de voir nos enfants aller sans danger à l’école.

Espoir pour une femme enceinte de donner naissance à un bébé vivant, dans un hôpital, et pas à un enfant mort devant un poste de contrôle militaire.

Espoir que nos poètes verront la beauté de la couleur rouge dans les roses plutôt que dans le sang.

Espoir que cette terre retrouvera son nom original : terre d’amour et de paix".

Merci, cher Guy, d’avoir porté avec nous le fardeau de cet espoir.

Jérôme FAYNEL "Collectif 69 de soutien au peuple palestinien"

Guy Fischer avec photo de Nelson Mandela

---------------------------------------------------- En savoir plus sur Guy Fischer :

- ISRAËL : LE NOUVEL APARTHEID ! - Avec : Frank Barat, Michel Warschawski, Guy Fischer


- Apartheid interview de Guy FISCHER, sénateur du Rhône

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0