Accueil du site > Actions > Non à la destruction du village palestinien de Khan al-Ahmar ! VIDEO du (...)

Resistance à l'explusion à Khan al-Ahmar Non à la destruction du village palestinien de Khan al-Ahmar ! VIDEO du Point d’information à LYON Samedi 8 septembre 2018

mercredi 12 septembre 2018, Par Le Collectif 69

Vidéo du point d’information du samedi 8 septembre des militant.es.s à Lyon, rue de la République. 800 tracts diffusés, un très bon accueil des passant.e.s. Solidaires de la lutte des Palestinien.ne.s de Khan Al-Ahmar contre la destruction de leur village et leur expulsion.


La Cour suprême israélienne a donné mercredi 5 septembre 2018 son feu vert à la démolition [1] de Khan al-Ahmar.

Ce village est devenu un symbole de la lutte des Palestiniens contre le développement des colonies israéliennes. Les habitants de ce village bédouin avaient déposé plusieurs recours en justice depuis plus de 10 ans contre la décision de démolir leurs habitations sous de faux prétextes.

Les cent quatre-vingts Bédouins, éleveurs de moutons et de chèvres qui vivent à Khan el-Ahmar, ont échoué sur le plan juridique. Leur village, situé en Cisjordanie occupée, aux abords de Jérusalem et entre deux colonies israéliennes, va être détruit.

La signification de Khan al-Ahmar dépasse largement ce flanc de colline sur lequel se dressent une école construite en pneus et une vingtaine de structures de fortune. C’est cette école qui regroupe les enfants des villages avoisinants.

Une cinquantaine de communautés bédouines représentant plus de 8.000 personnes, dont la plupart sont des réfugiés palestiniens déjà déplacés par le passé, sont menacés de transfert forcé dans le centre de la Cisjordanie, dit l’ONU en soulignant qu’ils vivent déjà dans des conditions difficiles.

Le transfert forcé de populations de territoires occupés constitue un "crime de guerre". , selon Amnesty International.

Destruction totale d’un village

Tandis qu’Israël favorise la colonisation (600.000 israéliens ont colonisé la Cisjordanie) des Palestiniens sont chassés de leur village et de leurs terres, c’est un "nettoyage ethnique" qui se déroule sous nos yeux.

Accès de Jérusalem bloqué pour les Palestiniens, Cisjordanie coupée en deux

JPEG - 90.2 ko
KhanAl-Ahmar et zone E1 (en bleu)

ONG [2] [3] , ONU se sont prononcées contre cette destruction qui permettrait et de relier de larges blocs de colonies, achevant de boucler Jérusalem et de restreindre l’accès des Palestiniens de Cisjordanie à la partie orientale de la ville et de couper en deux la Cisjordanie.

"Les démolitions sapent la perspective de solution à deux Etats et sont contraires à la loi internationale", a tweeté l’envoyé spécial de l’ONU Nickolay Mladenov.

C’est une violation flagrante de la Convention de Genève. Le transfert forcé de populations de territoires occupés constituant un "crime de guerre" écrit Amnesty international.

Les villageois palestiniens résistent

Ils refusent de quitter leurs terres et d’être "déportés" près d’une décharge publique (!), dans une zone urbaine où l’élevage des animaux ne sera plus possible.

Le 4 juillet dernier, ils ont protesté quand des équipements lourds, dont un bulldozer, ont été déployés. La répression israélienne a fait plus de 30 blessé.e.s !

Soutenons leur lutte

Ce nettoyage ethnique se déroule sous les protestations molles et hypocrites des gouvernements français et européens [5].

Le collectif 69 de soutien au peuple palestinien se déclare solidaire de leur lutte, il exige du gouvernement français qu’il joigne le geste à la parole et qu’après avoir "condamné" il sanctionne réellement le gouvernement israélien.

Des sanctions diplomatiques, économiques etc... sont indispensables pour sortir d’une complicité hypocrite !

Nous appelons toutes les personnes de conscience à se mobiliser et à renforcer la campagne de boycott de l’État d’Israël (BDS Boycott, Désinvestissement, Sanctions) tant qu’il ne se conforme pas au droit international et aux droits humains.

POINT D’INFORMATION

Samedi 8 septembre 2018, à partir de 15h

Place Le Viste Lyon 2 (rue de la République, vers Bellecour)

PDF - 205.7 ko
Tract destruction Khan el-Ahmar

[1] Les autorités israéliennes vont donc pouvoir mettre en œuvre l’ordre de démolition, « sous sept jours », dès la levée de la mesure judiciaire suspensive. Déjà en mai dernier, la Cour suprême avait rejeté un appel des habitants mais avait dû suspendre l’ordre de démolition, à la suite de deux recours en justice. Les habitants n’ont désormais plus de solutions. Ainsi prend fin des années de après des années de bataille judiciaire sur le sort du village.

[2] Pétition de B’Tselem https://www.btselem.org/btselem/no_...


[3] https://www.amnesty.be/infos/actual...


[4] https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/d...


[5]L’union européenne exhorte Israël à reconsidérer la destruction du village


https://www.chroniquepalestine.com/...


https://french.palinfo.com/news/201...


http://www.lalibre.be/dernieres-dep...


https://www.france-palestine.org/Pe...


http://www.agencemediapalestine.fr/...

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0