Accueil du site > Informations > Communiqués > François Hollande : La reconnaissance de la Palestine, c’est (...)

François Hollande : La reconnaissance de la Palestine, c’est maintenant !

samedi 4 mars 2017, Par Le Collectif 69

"Nous n’avons eu de cesse, dans toutes les rassemblements et manifestations que nous avons organisés, de rappeler à la préfecture la nécessaire reconnaissance de l’État de Palestine. Et notamment depuis le début de ce quinquennat puisque cette mesure était au programme du Président élu.

Nous partageons la démarche du communiqué de l’AFPS ci-dessous, et considérons que ne pas reconnaître l’État de Palestine dans les conditions actuelles serait un acte scandaleux de complicité avec l’État d’Israël qui est hors la loi."

Le conseil d’administration du collectif Palestine - 4 mars 2017


Reconnaissance de la Palestine :

l’heure de vérité pour François Hollande

Il ne reste à François Hollande qu’environ 70 jours avant de passer la main à son successeur.

C’est plus qu’il n’en faut pour honorer l’un de ses engagements de candidat : reconnaître L’État de Palestine et donner suite au vote exprimé en ce sens par les deux assemblées en décembre 2014. Cette reconnaissance, Laurent Fabius avait souligné qu’elle n’était pas une faveur, pas un passe-droit, mais un droit.

N’étant pas lui-même candidat à sa propre succession, François Hollande peut prendre de la hauteur sans se laisser paralyser par des considérations subalternes.

Face aux coups de boutoir de la colonisation, aux démolitions de maisons et au nettoyage ethnique, aux projets d’annexion ouvertement revendiqués, au sabotage de toute solution politique qui menacent gravement la paix, il est temps d’agir.

Il faut en finir avec ce tête à tête sans espoir entre l’occupant et l’occupé et signifier clairement qu’on ne l’accepte plus.

Le président de la République peut et doit aujourd’hui prendre la main et reconnaître l’Etat de Palestine. Comme viennent de le constater solennellement 154 parlementaires, rejoints depuis par plusieurs autres, « La France ne peut prôner la solution à deux États et n’en reconnaître qu’un seul. Nos actes doivent désormais suivre nos mots. Monsieur le président, montrez-vous à la hauteur de l’enjeu et ne manquez pas ce rendez-vous avec l’Histoire, en reconnaissant dès à présent l’Etat de Palestine. »

Une évidence à laquelle nous ne pouvons que souscrire.

Il est temps Monsieur le président et, vous le savez, l’histoire jugera.

Le Bureau national de l’AFPS


PLUS D’INFOS

Dans Politis le président de France Palestine Solidarité (AFPS) juge « pathétique » la réponse de François Hollande

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0