Accueil du site > Informations > Communiqués > Israël arraisonne illégalement le bateau Zaytouna : Liberté pour les (...)

Le bateau des femmes pour Gaza - Zaytoune-OlivaIsraël arraisonne illégalement le bateau Zaytouna : Liberté pour les "Femmes pour Gaza"

jeudi 6 octobre 2016, Par Le Collectif 69

Information du 7 oct. à 9:00

Les deux journalistes ont été expulsées. Le onze autres militante sont toujours détenues (prison de Givon).

Information. du 7 oct. à 17:30

Toutes les militantes de la Flottille ont été relâchées. Elles ont été amenées à Ashdod puis à la prison de Givon et enfin au centre de rétention de l’aéroport Ben Gourion. Elles ont eu accès à leurs avocats au bout de quelques heures.

COMMUNIQUE

Le bateau des femmes pour gaza Zaytouna-Oliva été arraisonné par la marine israélienne le 5 octobre 2016.

A l’heure où nous écrivons, ni les avocats ni les consuls des "femmes pour Gaza" n’ont été autorisés à les voir.

Une porte-parole du "bateau des femmes", Claude Léostic, pour sa part a indiqué que "le contact avait été perdu avec l’embarcation".

Le "Bateau des femmes pour Gaza" avec à bord quinze femmes (dont le prix Nobel de la Paix, la Nord-Irlandaise Mairead Maguire) veut mettre en évidence la situation dramatique et injuste imposée aux deux millions de civils qui survivent dans la bande de Gaza, cette bande de terre est sous blocus aérien, maritime et terrestre depuis 2006 !

Depuis, Gaza subit des attaques militaires répétées et deux ans après l’attaque israélienne de 2014, seulement 10% des 11 000 maisons détruites ont été entièrement reconstruites.

La situation humanitaire est désastreuse, le blocus impacte tous les aspects de la vie des Palestiniens de Gaza (logement, santé, agriculture, infrastructures, emploi...) et particulièrement les femmes et les enfants. Selon l’ONU, la bande de Gaza sera inhabitable d’ici 2020 si rien ne change.

Ce projet avait suscité l’espoir des habitants de Gaza qui avaient espéré célébrer l’arrivée du bateau. Des embarcations avaient prévu de sortir en mer pour accueillir le voilier dans la limite des six milles au-delà desquels la marine israélienne ouvre le feu sur des bateaux, ou arrête des pêcheurs.

Comme il est d’usage quand il est question d’Israël, retournement des choses, ce sont les militants pacifistes pour le respect du droit qui sont considérés comme des criminels !

Nous demandons l’intervention de la France, pour la libération immédiate des "femmes pour Gaza" et de leur bateau. Nous demandons également que notre pays intervienne pour faire cesser le scandale du siège inhumain et illégal de Gaza !

Le Collectif 69 Palestine le 6 Octobre 2016 à 12h30

NB : Plusieurs "flottilles" de la liberté ont eu lieu, dont celle meurtrière de 2010 sur le Mavi Marmara, notre collectif lyonnais pour sa part avait participé activement à celle de 2011 à Athènes, puis à bord du Dignité-Karama

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0